L'OMD EM-1 en macro et photo rapprochée

fleur 0003J'adore la photo rapprochée et j'ai bien sûr  promené mon OMD EM-1 dans le jardin pour le confronter aux petites bestioles et aux fleurs et je peux dire que dans ce domaine il s'en sort particulièrement bien et présente même quelques avantages face aux reflex. le premier est justement la taille plus petite de son capteur qui devient un atout en permettant, au même rapport de grandissement, de cadrer deux fois plus serré. Hé oui, avec un objectif offrant le rapport 1/1 vous cadrez 24x36mm avec un reflex "plein format", 22,2x14,8mm avec un APS-c Canon et 13x17,3mm avec l'Olympus. Croyez-moi, sur le terrain, pour un amateur de macrophotographie, cet aspect est particulièrement agréable.

Mouche 0003

Mais ce n'est pas tout, à cadrage et ouverture égaux, le micro 4/3 donne plus de profondeur de champ. Ici, ce qui est parfois reproché au 4/3 devient un atout, car quad la zone de netteté se mesure en quart de millimètre, chaque pouillème supplémentaire prend de l'importance.  Toujours sur la zone de netteté, l'OMD dispose d'une fonction de bracketing de mise au point avec fusion des images. Ce dispositif permet de s'affranchir des lois de l'optique et, avec une grande facilité, d'agrandir artificielement la profondeur de champ. Un régal à utiliser.

punaise 0002Pour en terminer avec les fonctions pratiques sur le terrain en macro, parlons du viseur électronique souvent décrié. En macro, où l'allongement du tirage des objectifs avec divers accessoires assombrit la visée, le visuel compense cet assombrissement et permet de voir l'aspect final, un vrai bonheur. En plus, il dispose d'une fonction loupe pour peaufiner la netteté au quart de poil, de quoi satisfaire les plus exigeants des amateurs de macro.

Mais, et surtout, ces avantages s'assortissent d'une maniabilité et d'une légèreté sans rapport avec le poids et l'encombrement d'un réflex.

 

 

 

 

 

 

Comment améliorer l'OMD EM-1 ?

C'est vrai, je suis très enthousiaste envers cet appareil que j'aime beaucoup utiliser. Pour autant, je lui trouve aussi quelques défauts qui m'agacent. Le plus grave est cette molette arrière qui se met à tourner dans le vide après plusieurs semaines d'usage. Le SAV répare sous garantie, mais quelques semaines plus tard, ça recommence. Sur le stand Olympus du Salon de Paris, j'expose le problème et le technicien SAV admet que quelques boitiers sont touchés par cette malfaçon. On peut dire ce que l'on veut, mais quand même, sur un boitier de ce niveau, c'est dur à avaler. Grrrrr !

Ensuite, il y a ces menus pas toujours limpides qui méritent une attention soutenue pour bien comprendre. Enfin, côté ergonomie, je n'aime pas trop le système de déplacement des collimateurs de mise au point. Je le trouve lent et mal commode face au très efficace joystick de Canon par exemple.

 

Pour conclure

Cet Olympus séduit dès qu'on l'utilise et même s'il n'est pas parfait (put.. de molette), vous l'avez compris, plus le temps passe et plus je nourris un faible pour cet OMD EM-1.