Index de l'article

 

Questions après plusieurs mois avec le Canon EF 200-400mm L IS

Cet objectif très cher vaut-il ce prix ?

euromillions4Avant de tenter de répondre à cette question, je précise tout de suite que je trouve moi aussi cet objectif extrêmement cher et j'ai parfaitement conscience qu'il est hors de portée de la plupart des photographes.

Ce  zoom Canon est effectivement très cher, je suis le premier à le penser ? D'ailleurs, depuis sa sortie de nombreux internautes critiquent vivement (parfois avec excès de passion) ce tarif qu'ils trouvent abusif. L'élément de comparaison mis en avant est le prix du 200-400mm Nikon qui, avec un convertisseur x1,4 ne "coûte que" 7.100 €TTC face aux 11.750€TTC du Canon. À y regarder de plus près, cette comparaison est elle si pertinente ? Voyons ça.

  • Sur le plan pratique, le convertisseur intégré apporte une polyvalence et facilité d'utilisation beaucoup plus importante et qui va bien au-delà de la mise à disposition d'un multiplicateur séparé. Cette conception intégrant le multiplicateur, entraîne une complexité supérieure, de l'ingénierie, et de la mise au point influant sur le prix.
  • Le convertisseur intégré dans ce zoom est un complément optique spécifiquement calculé pour ce zoom avec des performances (au moins en théorie) supérieures à un multiplicateur "standard".
  • Le 200-400mm Nikon existe depuis 2003. En 10 ans, les progrès ont été nombreux, le numérique a beaucoup changé la donne, la stabilisation a évolué, les verres spéciaux et le traitement des lentilles ont progressé et les prix s'en ressentent. Vous constatez aujourd'hui que les nouveaux téléobjectifs, dans toutes les marques, subissent une inflation importante par rapport aux objectifs qu'ils remplacent. Quelques exemples : Le Pentax focale fixe de 560mm f/5,6 coûte 6.700€TTC, le Sony 500mm f/4 a un tarif de plus de 12.000€TTC. Dans la même veine, les téléobjectifs de Nikon et Canon sortis ces 3 dernières années coûtent au moins 60% de plus que leurs anciennes versions. Même Sigma qui pratique des prix plus démocratiques a sensiblement augmenté ses tarifs avec ses nouveautés (et aussi la qualité des produits).

Alors, trop cher ce 200-400 ? Oui bien sûr, c'est toujours trop cher pour bon nombre d'entre nous. Espérons que Canon mettra rapidement à jour son 100-400 vieillissant en lui donnant une qualité d'image au niveau de ce 200-400. Certes, le prix montera, mais le produit restera accessible à un plus grand nombre en ajoutant une légèreté et une maniabilité sans égal.

Remplace-t-il les 300mm, 400mm et 600mm Canon dans un équipement ?

Mon avis n'engage que moi. Assurément, d'autres ne le partagent pas. Ils ont raison !

Je vous l'ai dit, j'ai immédiatement délaissé le 300mm pourtant excellent et plus lumineux au profit du zoom. La souplesse offerte et l'encadrement parfait de la focale de 300mm par 200 d'un côté et 400 de l'autre n'y sons pas étrangers.

Pour le 600mm, c'est très différent, surtout pour les oiseaux qui constituent l'un de mes sujets favoris. Pour eux, le 600mm garde de vrais avantages :

  • En bout de range à 560mm le zoom ouvre à f/5,6 quand le 600mm offre f/4 et son magnifique flou de fond.
  • Avec un convertisseur x1,4 l'ouverture f/5,6 du 840mm obtenu préserve l'autofocus des 7D et 5D. pour les oiseaux toujours trop lointains et farouches, ça compte.
  • Avec un doubleur, les 1200 résultant restent très corrects pour peu que l'on sache être stable et faire le point.

Ceci étant dit, c'est du luxe. À 560mm (et aussi à 784mm avec un convertisseur supplémentaire) les résultats du zoom sont très convaincants. Rationnellement, il n'y a aucune raison de garder ses 300, 400, 500 et 600mm lorsque l'on a ce 200-560mm.

Ensuite, le coeur a ses raisons...

Pourquoi pas le 120-300mm de Sigma ?

Je lis souvent qu'au prix exorbitant du Canon 200-400mm f/4 il vaut mieux s'offrir le Sigma 120-300mm f/2,8. J'ai pu faire quelques images avec le SIgma et j'avoue qu'il est excellent et la question mérite d'être posée.

À mon sens, les couvertures de focales sont trop différentes et la polyvalence du Canon bien supérieure. La comparaison ne peut se faire qu'en ajoutant au sigma un convertisseur x1,4 pour en faire un 168-420mm plus proche du 200-400mm (sans son convertisseur). En faisant cela, la qualité du Sigma s'estompe un peu et il n'est plus question de lui ajouter un autre multiplicateur de focale. Finalement, cette comparaison n'a de sens que par le budget (on peut s'offrir l'un et pas l'autre) dès lors, ça ne se discute plus. Noublions pas non plus que le Sigma garde l'avantage d'une meilleure luminosité sur les focales les plus courtes, pour certains, ça peut compter.

En animalier, à mon avis, le Sigma avec sa couverture de focales 120-300, est plus à l'aise sur un APS-c que sur un plein format.

Pour conclure

lenscoat canon-200-400mmÀ l'usage, cet objectif est extraordinaire. Pour les vieux pleins d'habitudes (mauvaises) comme moi, il faut un petit temps d'adaptation, mais dès que l'on a fait connaissance, on ne peut plus se séparer de cet outil exceptionnel. Ne l'oublions pas, il reste compatible avec les convertisseurs externes (x1,4 et x2). Finalement, le seul défaut de cette optique est son prix élevé, mais il faut l'admettre, la qualité est bien là, et ce zoom qui a été long à venir n'a pas d'équivalent.

Dernière chose, ce bel objectif qui vous a couté un bras mérite d'être bichonné. Offrez-lui un Lenscoat qui le protégera. Cette peau en néoprène ceinture l'objectif et le protège de petits chocs, frottements agressifs et autres dangers. Elle est désormais disponible pour me Canon 200-400mm. Certes, ce n'est pas donné, mais au moment de revendre votre objectif, votre acheteur éventuel appréciera que son futur objectif était entre les mains d'un utilisateur précautionneux.

La fiche technique complète

faunographie-logo-eleph-250